L'école des métiers
du cinéma et de l'audiovisuel
Brochure ÉSEC Brochures Portes ouvertes ÉSEC Portes ouvertes Candidater ÉSEC Candidater

4 jours pour créer un court-métrage en studio

Les étudiants de 3e année, toutes spécialisations confondues, ont participé à la réalisation de "Désaveux" :
un court-métrage entièrement tourné dans le studio de l'école.

Les étudiants de toutes les spécialisations ont uni leurs savoir-faire dans un exercice décisif qui clôture leur dernière année d’étude : la réalisation de la fiction « Désaveux » écrite par un étudiant en filière scénario, réalisée par une intervenante de l’ÉSEC et tournée dans les studios de l’école. Josselin Cornillon-Maillard, diplômé de l’ÉSEC, était également présent pour conseiller les étudiants sur l’organisation efficace d’un plateau de tournage, afin de limiter les problèmes et pouvoir réagir rapidement en cas de besoin. 

Il aura fallu 4 semaines de préparation, 4 jours de tournage et 2 semaines de post-production pour voir le projet atteindre son terme. Les décors créés pour ce tournage ont été montés avec de faux murs et décorés par les étudiants. Le tournage s’est déroulé dans les conditions d'un « tournage studio », ce qui permet d’être très fluide : tout se passe dans un espace dont les étudiants avaient le contrôle : la forme des pièces, direction de la lumière, espaces autour du lieu de jeu, loges etc… 
Le travail de gestion des lieux n’était donc pas inclus dans ce projet; c’est une tâche qui était présente lors d’un autre exercice réalisé également par les étudiants de 3e année quelques mois en amont.

Pour réaliser une bonne fiction, sur le plan du scénario, elle doit reposer d'abord sur l'écriture de personnages avec un passé crédible (dans cette fiction notamment, parlant du passé d'une actrice qui ressurgit) et de la mise en valeur du casting à l'écran. Ces éléments permettent de suivre l’histoire, sans se heurter à des éléments qui sortiraient le spectateur de l’histoire : les étudiants ont donc été sensibilisés à ces problématiques. Le 2e élément clé pour réaliser une bonne fiction se trouve dans la combinaison d'une préparation rigoureuse en amont du tournage et la capacité d'adaptation au cours de ce dernier. Durant la préparation, les étudiants hiérarchisent les plans dans un ordre spécifique pour le tournage : cet ordre est différent du déroulement chronologique de l’histoire. Tourner un film en fonction des plans et des axes caméra ou par type de matériel utilisé permet de raccourcir considérablement le temps de tournage, en limitant les problèmes de disponibilités des acteurs et de l’équipe technique.

Ce tournage globalement s’est effectué en "bi-caméras", permettant la présence de 2 équipes d’étudiants « cadreur-assistant caméra » : pour cela 2 caméras Sony FX6 ont été utilisées. Une Grue, une Dolly, un Slider, un Ronin ainsi que différentes focales* ont été utilisés pour ce tournage en studio. Une arme factice était également nécessaire dans le scénario, une équipe s’est donc occupée de louer l'arme de jeu chez l’armurier Cauvy : un atelier spécialisé dans la location de ce type d’accessoires destinés au monde du cinéma. L’arme factice utilisée pour le film était une réplique d'un 9mm Sig-Saue. Pour des questions de sécurité, la réplique de l’arme a été entreposée en lieux sûrs et seul l'accessoiriste et la comédienne pouvaient la manipuler.

Un projet bien réalisé, qui a mis les étudiants en condition de « tournage en studio », les amène à gérer du matériel et des accessoires importants, directement en lien avec des professionnels du cinéma. Une belle réussite en seulement 4 jours, bravo aux étudiants de l’ÉSEC LYON pour ce projet !

    Découvrir "Désaveux", la fiction tournée dans le studio de l'ÉSEC

     

    matériel utilisé pour la
    réalisation de cette fiction* 

    • Une Grue est un bras mécanique extensible de grande taille, qui permet d'élever une caméra pour être en mesure de filmer le décor d'un point de vue élevé. Il permet également de faire des « booms shots » : des déplacements verticaux de la caméra, similaires à des travellings mais sur un axe vertical.
    • Une Dolly est un chariot sur lequel on peut attacher une caméra, ce chariot est placé sur des rails installés au sol en amont. Elle permet de faire des plans stables d'un comédien ou d'un objet en mouvement, en suivant une trajectoire précise. 
    • Un Slider est un petit rail sur pieds, sur lequel se fixe une caméra pour faire de courts travellings. Il est bien plus rapide à installer que des rails (pour faire un travelling à l’aide d’une Dolly) et peut être automatisé pour des plans qui demandent une grande précision. Sur ce pied : la caméra ne subit aucune secousses, son déplacement est très fluide. 
    • Ronin est une gamme de stabilisateurs caméra de la marque DJI. On utilise le terme "Ronin" dans le monde du cinéma pour parler de tout type de stabilisateur que le cadreur devra porter pour faire un plan stable. C'est un outil qui permet d'apporter une stabilité intermédiaire en déplacement avec la caméra au corps. Ce type de matériel est une alternative, entre la caméra épaule et le steadycam.
    • La Focale, évoquée dans ce contexte, représente les différents valeurs de cadre que les objectifs utilisés pour la caméra permettent d'obtenir. "Changer de focale" signifie changer d'objectif pour obtenir la focale qui convient pour le plan à tourner. Ainsi avec une focale courte, le visage d'un comédien pourra être filmé de près avec une meilleure qualité et un décor flou en arrière plan. Et inversement avec une focale longue, un comédien pourra être filmé de loin avec un décor net. 


    Télécharger
    une documentation

    Plaquette ÉSEC