L'école des métiers
du cinéma et de l'audiovisuel
Brochure ÉSEC Brochures Portes ouvertes ÉSEC Portes ouvertes Candidater ÉSEC Candidater

Parole d'intervenante - Image, cadre et lumière

Rencontre avec Marianne Tardieu, talentueuse réalisatrice qui partage chaque année son expérience en image, cadre et lumière avec nos étudiants de classe préparatoire en cinéma.

Très tôt, Marianne Tardieu a su qu'elle voulait faire du cinéma et, plus précisément, de la réalisation. Après une classe préparatoire littéraire et une maîtrise de philosophie, elle rejoint l'école Louis Lumière bien qu'elle ait longtemps envisagé de faire ses études à la Fémis. Au sein de l'école Louis Lumière, elle a appris la caméra, la lumière, le travail en équipe, le numérique ... Et elle a surtout développé un réseau d'amis et de collègues très solide. Petite anecdote : sur son film, le premier assistant réalisateur, la chef opératrice et le premier assistant caméra étaient à l'école avec elle !

Une fois diplômée, elle a travaillé comme assistante caméra sur des tournages de publicité, de séries, clips, longs-métrages, ... tout en co-écrivant le moyen-métrage Les Gueules Noires, co-réalisé avec Rodolphe Bertrand. En parallèle, elle a commencé à cadrer et gérer la lumière sur des films d'art, courts-métrages, documentaires, ... Une période un peu particulière pour elle : alors qu'on l'appelait "Madame" durant ses premières heures de cours à l'ÉSEC, elle était encore seconde assistante caméra sur des tournages et parfois même réalisatrice !

Après la réalisation de son premier long-métrage Qui vive, elle a arrêté l'assistanat caméra. Aujourd'hui, elle continue encore à travailler au cadre sur certains projets mais se concentre principalement sur l'écriture de ses projets et de ceux des autres.

Son projet emblétique est le long-métrage Qui vive qu'elle a réalisé et qui lui a demandé 5 ans de préparation et au moins un an de travail après sa sortie ! Sur ce film, elle a travaillé avec Reda Kateb et une superbe équipe. Le film a été réalisé en peu de temps avec peu de moyen mais il s'agit de son premier film.

Habituée des plateaux, elle partage une anecdote lors du tournage du film Les Gueules Noires : "Il y avait une scène avec 200 personnes en colère à un concert punk. Le jour du tournage, je suis montée sur la scène pour m’adresser aux figurants. Et c’était vertigineux de voir qu’une séquence née dans ma tête était devenue réelle… On avait écrit 200 personnes en colère, et il y avait 200 personnes en colère !  C’est la beauté du cinéma, on commence par jouer « on dirait qu’il se passerait ceci et puis ensuite cela… » et le jeu finit par se réaliser."
 

Très tôt après la fin de ses études, Marianne a voulu donner des cours. Au départ pour des raisons financières puis elle a vite pris goût à la transmission. Elle a toujours ressenti un véritable accompagnement des équipes ÉSEC, même quand un tournage tombe au moment d'un cours et qu'il faut chambouler tout le planning !

Désormais, elle intervient auprès des étudiants en classe préparatoire cinéma pour les initier au travail de l'image. C'est un cours très concret sur la fabrication du cadre et de la lumière. Au fil des années, elle a compris que c’est un cours où les étudiants apprennent à voir et à nommer les éléments du cadre et de la lumière. Elle souhaite donc qu’ils apprennent à regarder et ensuite comprennent combien on doit chercher en image (faire des essais, chercher sur le plateau au moment même du plan).

 

"Profitez des années d’études ! Tous les films qu’on voit et revoit pendant ces années, les livres qu’on lit, nourrissent toute la vie professionnelle ensuite. Car après, on n’a plus la même disponibilité intellectuelle et souvent moins de temps."

Marianne Tardieu - Intervenante ÉSEC

 


Découvrez les métiers
du cinéma et de l'audiovisuel


Télécharger
une documentation

Plaquette ÉSEC

En ce moment à l'ÉSEC En ce moment à l'ÉSEC En ce moment à l'ÉSEC